La via ferrata du Pont du Diable, 490 mètres de ballade à flanc de montagne

Vous êtes un amoureux de l’escalade, de la grimpe, des randonnées pédestres et la contemplation des vues imprenables. Vous pouvez trouver le tout-en-un en Ardèche, tout en profitant d’une activité sportive, excitante et à de fortes sensations. Si vous êtes aussi un adepte des via ferrata, vous serez à l’endroit indiqué. Dans la commune de Thueyts, vous pouvez passer des moments agréables à la via ferrata du Pont du diable. L’endroit dispose de tous les atouts vous permettant de profiter de vos vacances aux côtés de votre famille ou vos amis dans la quiétude et la tranquillité.

La via ferrata du Pont du diable (voie ferrée en italien), est un circuit, conçu en câbles, nacelles, tyroliennes et pont de singe, qui s’incruste et chemine dans une paroi rocheuse. C’est l’un des parcours les plus sublimes de l’Ardèche avec ses reliefs accidentés, ses chemins escarpés et sa nature sauvage.

Dans ce billet, nous tenons, moi Emilie et mon frère Mathieu, à partager avec vous notre expérience, mais aussi notre amour de cette région qui nous émerveille chaque jour davantage. Nous avons voulu aussi vous faire découvrir la nature ardéchoise par le sport et l’aventure.

La légende du Pont du diable

Sur le site, vous pouvez découvrir entre autres le pont de pierre surplombant la rivière Ardèche. D’une hauteur de 17 mètres, ce pont construit sous forme d’arche arcboutée représente quelque chose de spécial pour les habitants de la région. Selon la légende, il aurait été construit par le diable afin de permettre aux amoureux des deux rives de se rejoindre et se rencontrer. Sauf que le pacte n’aurait pas été respecté entièrement puisqu’en retour les habitants n’ont offert qu’une âme d’un chat qui aurait traversé l’ouvrage en premier. D’autres contes fabuleux sont toujours racontés au sujet du pont qui offre une multitude d’opportunités pour une belle journée de vacances. Avec sa petite plage en galets, et une belle vallée aux alentours, vous pouvez partager avec vos amis des moments délicieux lors d’un pique-nique ou une randonnée dans les alentours.

A ne pas oublier avant votre escalade

Grâce à sa localisation, la Via ferrata du Pont du diable vous permet d’allier l’escalade à une balade sur le flanc de la montagne sur une longueur de 490 mètres. Et s’il y a un itinéraire pour une escalade à vous conseiller dans les parages, ça sera à coup sûr celle-ci. Pour l’accès à cet itinéraire aménagé, vous devez respecter certaines règles. Tout d’abord, vous avez les droits d’entrée qui varient en fonction de la catégorie et des équipements. Le prix de l’entrée est fixé à 2 euros sans équipement. Toutefois, vous trouverez sur place les équipements nécessaires pour l’escalade notamment un casque, une poulie, une longe avec absorbeur de choc, une corde et une queue de cochon.

Pour l’approche, cette voie est accessible à partir du stade de Thueyts en passant par le magnifique passage de l’échelle de Roi. Ce chemin vous conduit à la rive gauche de la via. Une fois sur place, vous aurez le choix de votre itinéraire en fonction de vos envies mais aussi de vos capacités. Le chemin d’escalade propose plusieurs niveaux de difficulté. Mais, certaines parties de cette voie sont déconseillées si vous êtes acrophobe.

Les itinéraires qui s’offrent à vous

Pour l’itinéraire de la rive gauche, la grimpe commence par le pont de Dien, un pont de singe d’une quinzaine de mètres. Ensuite, vous pourrez remonter le pilier droit qui surplombe l’Ardèche avant une belle traversée sur l’Ardèche. Après une progression en dièdre, vous allez atteindre la plateforme du circuit. A ce point, vous aurez le choix entre une échappatoire pour arriver au sommet de la falaise ou continuer vers la tyrolienne.

Pour la rive droite, celle-ci commence à la fin de la tyrolienne. Vous aurez ainsi à arpenter une passerelle d’une vingtaine de mètres. Ensuite, vous aurez à faire jouer la force de vos bras pour la grimpe d’une dalle droite et raide. Après une légère descente, facile à accomplir, une deuxième remontée verticale vous attendra pour déboucher sur une brève descente avant d’attaquer le mur final qui donne accès au sommet de la falaise. C’est aussi le chemin du retour vers le stade.

En gros, pour une meilleure escalade du circuit, il est important de débuter par la rive gauche. Celle-ci est outillée convenablement pour une escalade agréable. À la fin de la tyrolienne de 90 mètres, vous pouvez entamer la prochaine étape sereinement. Au bout du passage, vous serez confronté à un mur aérien qui est super équipé pour le dévaler en toute quiétude. Une fois arrivé sur le belvédère doté d’une table d’orientation, le chemin du retour n’est qu’un petit jeu d’enfant. Ça vous prendra une quinzaine de minutes pour rejoindre le parking.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top